Une boutique Telema au Pullman – Grand Hôtel de Kinshasa !

Une boutique Telema au Pullman – Grand Hôtel de Kinshasa !

TELEMA, créé en 1989 par les Sœurs Hospitalières à Kinshasa, est le centre de référence en République Démocratique du Congo pour le traitement de la maladie mentale, l’information et la sensibilisation de la population.

Sœur Angèle est à Kinshasa depuis bientôt 30 ans et a vu l’établissement se construire dans le quartier de Matete et grandir chaque jour. Aujourd’hui, il accueille plus de 200 malades quotidiennement.

Les malades qui suivent de lourds traitements et séjournent au centre participent entre autres à des ateliers de couture. De belles et nombreuses œuvres en sortent et les fonds sont reversés aux malades et familles.

C’est lors d’une visite au Centre Telema que Corinne Frère a fait la connaissance de Sœur Angèle. De cette rencontre est né un beau partenariat.

 

Corinne Frère nous raconte :

« Nous nous sommes tout de suite très bien entendues. J’ai parlé de ce centre autour de moi,  organisé des visites…. Le bouche à oreilles a fait le reste (Tam-tam africain ?).

Mon mari, Marc, est Directeur Général des deux hôtels Pullman – Grand Hôtel de Kinshasa. Il m’a rapidement proposé (dans le cadre de l’action annuelle du groupe ACCOR envers les défavorisés) de soutenir l’an dernier le Centre TELEMA. Les travaux de peinture et la surélévation du portail de l’entrée du centre ont ainsi pu être réalisés fin 2016.

Nous avions un emplacement libre dans la galerie marchande d’un de nos hôtels ; Marc a rapidement eu l’idée de le mettre à disposition de Sœur Angèle, à titre gratuit. Ainsi est née notre boutique Telema au Pullman – Grand Hôtel !

Le Centre TELEMA et la boutique donnent aux malades l’opportunité de travailler, de ramener de l’argent chez eux (on leur reverse une part de la vente des objets confectionnés), de prouver à leurs familles qu’ils sont capables malgré leur handicap de ramener de l’argent à la maison, ce qui leur permet en grande majorité de ne pas être mis à la rue (la maladie mentale est souvent vue comme de la sorcellerie ici) et surtout aussi de retrouver une fierté.

Nora, la jeune vendeuse qui s’occupe de la boutique, inscrit les prix sur les articles qui sont livrés par Sœur Angèle (ou Sœur Lyna lors de son absence) et papa Édouard, et assure les ventes.

Je collecte ensuite les « fonds » et fais la vérification d’un peu de tout : la vitrine, les marchandises, le suivi des commandes… et surtout, je reverse les sommes à Sœur Angèle qui se charge de payer les employés, d’acheter de nouveaux tissus et d’assurer le suivi des travaux. C’est une tâche titanesque pour ce petit bout de femme admirable ».

 

3 2 5 6 7 8